En Iran, un blog de mode contre la censure

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les femmes vivant dans des pays où l’on piétine leurs droits. Loin d’être résignées, beaucoup n’hésitent pas à s’affirmer, voire à résister, via leurs tenues. La mode aussi, peut être une arme de combat.
Si vous pensiez qu’en Iran, les femmes avaient abandonné toute velléité de féminité, vous vous trompez. La mode tient le pavé dans les rues de Téhéran ; « The Teheran Times » a recensé en effet de nombreuses photos de jeunes femmes au style affirmé et novateur prises dans la ville, là où la femme est obligée de couvrir ses bras, ses jambes, sa poitrine, sa tête.

Le gouvernement contraignant les femmes iraniennes à couvrir en partie leurs cheveux et leur corps, elles choisissent de quelle façon elles vont le faire. Et avec une force de créativité incroyable que galvanise l’interdiction.

« La mode est une forme de communication très puissante »

Lancé par la styliste iranienne Araz Fazaeli, ce blog est le premier du genre street-style dans le pays. Pour Hoda Katebi, auteur et photographe iranienne, il n’y a rien d’étonnant à ce que les femmes se soient emparées de la mode pour s’exprimer. « La mode est une forme de communication très puissante », a-t-elle expliqué à AFAR Magazine. « Parce que je porte un foulard, les gens se font une idée sur ce que je suis, et ce en quoi je crois (…) c’est pour cela que j’ai commencé à contrôler mon image ».

Peut-on s’émanciper via son style vestimentaire ? Même si beaucoup de photos sont cadrées de manière à cacher le visage, certaines jeunes filles n’hésitent pas à dévoiler des looks très audacieux pour les règles vestimentaires du pays qui obligent les femmes à avoir la tête et les cheveux couverts. On remarquera que ce gros accessoire en or placé discrètement sous la manche tombante n’est pas anodin, pas plus que ces mèches « tie and dye » qui s’échappent négligemment du foulard.

Leave a Reply